La Réserve Mondiale de Semences : au cas où...

Publié le par houeb


Inauguré le 26 février 2008, le Global Seed Vault a été officiellement présenté ainsi :
4,5 millions de semences vont y être à terme stockées à une température de moins 18°C (à Svalbard, archipel Norvégien situé à 1.000 km du pôle Nord). Plus concrètement, le bunker se compose d'un long tunnel qui débouche sur trois grandes alcôves. Les graines y reposeront dans des sachets hermétiques alignés sur des étagères métalliques.
                                            lefigaro.fr (27-02-2008)

Question élémentaire : quel intérêt ?
«C'est un jardin d'Eden glacé», a affirmé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, lors de la cérémonie d'inauguration. «Le monde est un endroit plus sûr aujourd'hui», a assuré le père du projet, Cary Fowler, directeur du Fonds mondial pour la diversité des cultures (GCDT)
                                            lefigaro.fr (27-02-2008)

Bon, c'est un peu flou, mais on comprend que ces personnes veulent apparemment préserver l'humanité du désastre alimentaire que pourrait occasionner une catastrophe écologique. Youpi!
Ce même article nous dit aussi que le bunker est très bien protégé, pour éviter qu'il ne tombe en de mauvaises mains. Soit.
Question suivante alors : à qui appartiennent les bonnes mains? Autrement dit, qui finance le projet et pourra disposer du contenu si bien protégé? Le Figaro nous dit :
Le projet a été financé par la Norvège pour un montant de 6 millions d'euros.

Cela semble un peu court. il est difficile de croire que seule la Norvège aurait intérêt à mettre en place ce projet et pourrait seule en disposer. Recoupons cette information avec celles données sur le site du projet :

The Svalbard Global Seed Vault is financed by three Norwegian Ministries:
The Ministry of Foreign Affairs, the Ministry of Environment and the Ministry of Agriculture and Food

  • The Seed Vault will be built and technically operated by The Directorate of Public Construction and Property.  
  • The Nordic Genetic Resource Centre will be responsible for the management and operations of the Seed Vault. 
  • The Global Crop Diversity Trust provides scientifical guidance and assistance in organizing shipments of seeds. The Trust will also finance a large part of the management and operation of the Seed Vault. 
  • The Governor of Svalbard will take responsibility for the overall security of the Seed Vault. 
  • FAO Commision on Genetic Resources for Food and Agriculture (CGRFA) and the Governing Body of the International Treaty for Plant Genetic Resources for Food and Agriculture (ITPGRFA) provide the Global Framework for the Seed Vault. The seed Vault will contribute to the FAO Global System for Plant Genetic Resources.
          site de présentation du Global Seed Vault (Ministère de l'agriculture et de l'alimentation de Norvège)


On tire déjà plus d'informations de ce site : la Norvège a bien pris part au financement du site, et en reste la responsable de l'entretien et de la sécurité. Les organisations gouvernementales (CGRFA, ITPGRFA) définissent et gère le cadre de fonctionnement du site. Elles doivent à terme pouvoir tirer profit du projet.
Reste le Global Crop Diversity Trust. «Le monde est un endroit plus sûr aujourd'hui», a assuré le père du projet, Cary Fowler, directeur du Fonds mondial pour la diversité des cultures (GCDT). Le GCDT serait donc à l'origine du projet, mais n'apparaît pas comme co-financeur d'après l'article du Figaro. Par contre, sur le site du gouvernement Norvégien, le GCDT est en charge de l'organisation de l'apport en semences. Et puis, l'air de rien, le fonds va aussi financer une grande partie de la gestion et le fonctionnement du Seed Vault. Finance, finance pas... mais qui est le GCDT?

The Trust welcomes donations from all sectors. Current donors include developing and developed country governments, civil society (foundations), the private sector, farmers’ organizations and individuals.


The Trust is extremely grateful to the following donors for their generosity:

Australia (AusAID)
Brazil (EMBRAPA)
Bill & Melinda Gates Foundation/UN Foundation
Canada (CIDA)
CGIAR Centres
Colombia (Ministry of Agriculture)
DuPont/Pioneer Hi-Bred
Egypt (Ministry of Agriculture)
Ethiopia
Gatsby Charitable Foundation
Germany
Gordon and Betty Moore Foundation
Gordon J. Hammersley Foundation
Grains Research and Development Corporation
India (Ministry of Agriculture)
International Seed Federation
Ireland (Irish Aid)
Italy (Ministry of Foreign Affairs)
New Zealand (Ministry of Agriculture and Forestry)
Norway (Ministry of Foreign Affairs)
Rockefeller Foundation
Sam Spiegel Foundation
Sweden (Sida)
Switzerland (SDC)
Syngenta AG
Syngenta Foundation for Sustainable Agriculture
Systemwide Genetic Resources Programme
United Kingdom
United Nations Foundation
United States of America (USAID)
World Bank - CGIAR


                             Extrait du site du GCDT

Le GCDT, c'est donc des gouvernements, mais pas que. Et quelle ironie, on trouve dans cette liste des fleurons de l'industrie agro-alimentaire dont le fonds de commerce est basé sur les OGM : DuPont/Pioneer Hi-Bred, Rockefeller Foundation, Syngenta AG, Syngenta Foundation for Sustainable Agriculture.

Quel intérêt ses entreprises auraient-elles à investir dans ce projet?
Partons du prinicpe que l'agriculture à base d'OGM se nourrit de la bio-diversité (base de la recherche génétique) pour ensuite imposer des semences modifiées qui puissent être contrôlées. Ces semences modifiées, dans une logique de profit propre à toute entreprise, doivent remplacer les semences naturelles. Et donc potentiellement nuirent à la biodiversité s'il s'avère qu'elles peuvent dégrader les semences naturelles.
Alors oui, le projet Global Seed Vault serait un bouclier contre une catastrophe écologique, mais pas n'importe laquelle : une hégémonie de l'agriculture à base d'OGM...

Publié dans Textes

Commenter cet article